Fanke 2

Rencontres de la Critique et de la Culture

Les deux temps forts des Rencontres auront lieu du 28 au 31 mars et du 13 au 16 novembre 2019. Après la flânerie, la ringardise et le poli, nous traiterons cette fois-ci d’un sujet qui est, une fois de plus, en train d’arriver dans le débat public. En effet, à travers l’appellation Fanke, nous allons voir si la critique peut continuer d’exister dans un contexte où le FANatisme fait office de lois et où le FAKE est son bras armé, relayé d’autant plus facilement que les journalistes, les observateurs, les politiques, les personnes influentes dégainent trop vite pour savoir de quoi elles parlent. L’idée de cette session est de montrer en quoi le monde actuel, ou d’autres périodes, ont fonctionné sur des idées arrêtées, qu’elles soient idéologiques, intéressées, circonstancielles, aléatoires…ou pas d’ailleurs. Le FAN, par exemple, ne jure que par l’objet de sa passion et n’est pas toujours en phase avec une analyse critique qui porte sur son objet favori. Ainsi le marché de la culture fonctionne davantage par la réputation que par la qualité autonome et intrinsèque des œuvres. Le discours critique est souvent confondu avec celui du publiciste. Le critique ne vend pas : il propose une lecture particulière d’une œuvre. Dans le monde FANKE, il n’y a plus besoin d’interprétation personnelle pour appréhender la culture – ce qui est contraire à notre vision et à nos interventions pour une critique de dialogue et de débats. Nous interrogerons notamment la notion d’interprétation (artistique comme critique) et de remake, notamment avec le cinéma.

Deuxième partie : du 13 au 16 novembre.

Mercredi 13 novembre, 20 heures, en partenariat avec Sous l’Opalétuvier : Cercle littéraire et musical, autour du dernier livre de Karel Capek : La Vie et l’œuvre du compositeur Foltyn. Présentation animée par Daniel Boulogne avec la pianiste Inès Leveaux. Au programme : Sonate de Leos Janacek, sonate d’Alban Berg, Images pour piano de Claude Debussy (deuxième cahier).

Foltyn : le vrai-faux compositeur tchèque.
Prague, ville dorée, à l’architecture foisonnante, abrite des artistes majeurs, des écrivains comme Rilke, Kafka, Kundera ou Capek, des musiciens aussi comme Dvorak ou Foltyn. Encore que ce dernier, au XXe siècle, laisse le trouble sur son génie ou sa fourberie. Il est l’occasion d’un livre singulier, roman ou témoignage, de Capek, publié en 1939.

Un petit buffet nous accueille à partir de 19 heures. Le livre est disponible à la librairie l’Horizon (partenaire).

Entrée gratuite sur réservation. Sous l’Opalétuvier. 1131 rue Principale 62250 BEUVREQUEN

Jeudi 14 novembre, 18 h, Médiathèque Les Jardins du Savoir – Le Portel

En partenariat avec la Médiathèque Les Jardins du Savoir – Le Portel. Etape de création et répétition publique de la création 2019 de la Compagnie Onimagine : Allons enfants, etc… Avec Anne Thunin et David Le Roch.

A la ville comme à la scène, on doit parfois endosser tous les rôles ! En allant au spectacle, un homme et une femme vont devoir s’accorder pour que la représentation ait lieu.

Ils vont découvrir que la vie en société est une source, comique, de petits drames. En jouant sur les mots et les situations, ils vont s’apercevoir qu’ils n’ont sous la main que les valeurs de la République pour s’entendre, avec plus d’humour et de bon sens qu’on peut le croire : Liberté, Egalité, Fraternité, etc…

Et qui sait : vous êtes peut-être, vous aussi, cette femme et cet homme !

Vendredi 15 novembre, 20 heures, La Chapelle – université Saint-Louis – Boulogne-sur-Mer : Cinéma. Le misanthrope est-il FANKE ? Egotiste, égocentré, Alceste est une figure assez fréquente du comédien et du jeu d’acteur. Très individualiste, sa pensée est peut-être aussi un moteur de notre société moderne. On le verra à travers différents exemples de cinéma.

Accueille avec un buffet à partir de 19 heures.

Samedi 16 novembre, 15 heures, Médiathèque les Jardins du Savoir, Le Portel – Rencontre avec Nadine Ribault, qui vient de publier Les Ardents (Le Mot et le Reste).

D’une légende médiévale, Nadine Ribault fait un rêve enfiévré où la description de chaque sensation, chaque lieu, chaque sentiment invite à retrouver son écriture ciselée. Le lecteur plonge dans l’ardeur de l’histoire amoureuse qui, mêlée à celle des guerres, sur fond de siècle lointaine, a tout à voir avec notre époque.

Ce livre est disponible à la librairie l’Horizon (partenaire).

Samedi 16 novembre, 16h30, Médiathèque les Jardins du Savoir, Le Portel – FANKE : le libre arbitre à l’heure des fakes et des fanatismes, par Pierric Maelstaf. Conférence débat.

Samedi 16 novembre, 20h30, La Chapelle – Université Saint-Louis, Boulogne-sur-Mer : Théâtre : Diogène, par la compagnie La Parlote. De et avec Philippe Lejour.

Personnage mythique et probablement faussaire, le Diogène que présente Philippe Lejour est à mi-chemin entre les prédicateurs autoproclamés et les sages qu’on écoute avec attention. Passant de l’un à l’autre, tour à tour canaille ou philosophe, il nous entraîne dans un exercice où nos affects composent avec notre intelligence. Une pépite ramenée d’Avignon 2019.

Accueil dès 19h30 avec un buffet. Participation au chapeau.

Laisser un commentaire