FANKE – 2019, bd Sainte-Beuve


Rencontres de la Critique et de la Culture

Les deux temps forts des Rencontres auront lieu du 28 au 31 mars et du 14 au 17 novembre 2019. Après la flânerie, la ringardise et le poli, nous traiterons cette fois-ci d’un sujet qui est, une fois de plus, en train d’arriver dans le débat public. En effet, à travers l’appellation Fanke, nous allons voir si la critique peut continuer d’exister dans un contexte où le FANatisme fait office de lois et où le FAKE est son bras armé, relayé d’autant plus facilement que les journalistes, les observateurs, les politiques, les personnes influentes dégainent trop vite pour savoir de quoi elles parlent. L’idée de cette session est de montrer en quoi le monde actuel, ou d’autres périodes, ont fonctionné sur des idées arrêtées, qu’elles soient idéologiques, intéressées, circonstancielles, aléatoires…ou pas d’ailleurs. Le FAN, par exemple, ne jure que par l’objet de sa passion et n’est pas toujours en phase avec une analyse critique qui porte sur son objet favori. Ainsi le marché de la culture fonctionne davantage par la réputation que par la qualité autonome et intrinsèque des œuvres. Le discours critique est souvent confondu avec celui du publiciste. Le critique ne vend pas : il propose une lecture particulière d’une œuvre. Dans le monde FANKE, il n’y a plus besoin d’interprétation personnelle pour appréhender la culture – ce qui est contraire à notre vision et à nos interventions pour une critique de dialogue et de débats. Nous interrogerons notamment la notion d’interprétation (artistique comme critique) et de remake, notamment avec le cinéma.

Quelques rendez-vous :

Vendredi 29 mars, 20h : Le cinéma de Michael Cimino. Utopie et mythe américains , avec Eric Popu. Médiathèque Les Jardins du Savoir (Le Portel) ;

Samedi 30 mars, 16h30 : Le cinéma de Michael Cimino. Les lobbies et le principe de réalité. Médiathèque Les Jardins du Savoir (Le Portel) ;

Samedi 30 mars, 20h30 : Rose d’avril, un seul en scène sur les idéaux féminins aux prises avec la réalité. Le spectacle est autrement connu sous le titre « La putain du dessus« . Difficile de croire que c’est le même spectacle ? Et pourtant ! Pour en savoir plus : Réservez vos places sur BilletReduc.com ; Voir les critiques ; Tarif : 3 €.

Dimanche 31 mars, 15 h : La musique vue par Guillaume Kosmicki : quelle manipulation passe par nos oreilles ? Espace Pilatre de Rozier, Auditorium, Wimille.

Laisser un commentaire