« 2016, bd Sainte-Beuve » – 2e partie

visuela5-flanerie2 « 2016, bd Sainte-Beuve »

Rencontres de la critique et de la Culture

Flânerie (d’automne)

Association çà & là – les Amis de Sainte-Beuve
Subventionnée par la Conseil Régional des Hauts de France, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, la Communauté d’agglomération du Boulonnais, la Ville de Boulogne-sur-Mer.
En partenariat avec les villes du Portel et de Wimille et avec la Maison des Ecrivains et de la Littérature.
www.bdsaintebeuve.fr / info@bdsaintebeuve.fr

Dans leur nouvelle formule, les Rencontres de la Critique et de la Critique se programment deux fois par an : au printemps et à l’automne.

Après un printemps très riche en idées et en suggestions, la flânerie d’automne va poser son contrepoint (critique). La flânerie issue de Baudelaire, cette promenade sans but et sans hâte se révèle toujours plus actuelle et universelle.

Dans cette deuxième partie, nous explorons les idées ou comblons les absences du printemps. Cette nouvelle formule se construit chemin faisant, flânerie oblige. Les premiers sentiers à suivre sont ici ; d’autres feuilles (d’automne) donneront les détails.

Jeudi 17 novembre

18h – Vernissage-lecture (Wimille – Espace Culturel Pilâtre de Rozier)

Flâneries & haïkus, de Marianne Camus, issues d’un livre à paraître au printemps. Suivi d’une lecture de nouvelles sur le thème, lauréates du Concours international Editions du Sagittaire – çà & là, 2016.438

20h30 – cinéma (Wimereux – Médiathèque départementale)

Flânerie dans le cinéma d’Abbas Kiarostami, 2e partie, par Eric Popu.

Vendredi 18 novembre (Le Portel – Médiathèque Les Jardins du savoir) :

17h30 – Théâtre Esprit critique, courte pièce de Pierric Maelstaf, par la Compagnie Onimagine. Avec Anne638 Mauberret et Sébastien Nivault.

18h – causerie Les prisons d’Apollinaire, par Franck Balandier. Avec la Villa Marguerite Yourcenar.

Suivi par un buffet.

 

 

20h30 – Concert (Boulogne-sur-Mer – Théâtre municipal). Concert gratuit, réservation sur resa@bdsaintebeuve.fr

Suites pour violoncelle, zarb et autres tambours,

d’après les Suites pour violoncelle solo de Jean Sébastien Bach.

Les 6 Suites pour le violoncelle composées par Jean-Sébastien Bach figurent à ce jour parmi les œuvres majeures écrites pour cet instrument « senza Basso », entendons par là, en solo. Ces Suites deviennent l’objet d’un dialogue avec un nouvel espace, une improbable musique de chambre. Car s’il est une chose qu’il faut souligner ici c’est que notre proposition se base finalement sur le partage de la musique et de l’instant poétique dont Bach nous ouvre les portes.

Le partage du temps, le partage du souffle  et du geste qui nous portent, le partage du mouvement qui en résulte, enfin, le partage avec ceux présents à nos côtés pour nous suivre dans ce transport.

Fabrice Bihan– Violoncelliste-concertiste, membre du Quatuor Debussy de 2010 à 2014 (Victoire de la musique, premier prix d’Evian…). Actuellement membre du Trio à cordes de Paris, partage par ailleurs une activité scénique dense avec nombre d’artistes reconnus.

« Très jeune, Fabrice Bihan est remarqué comme un artiste complet qui ne cesse d’évoluer dans sa démarche. Son ample sonorité, son sentiment et sa réflexion nous montrent un artiste de grande race » (La lettre du musicien, 2002).

Julien Lahaye– Musicien percussionniste, interprète et arrangeur, élève du Maître percussionniste Madjid Khaladj. Il a pu se former au jeu du fascinant tambour qu’est le tombak (ou zarb), qui est la percussion principale de la musique persane, mais aussi d’intégrer le jeu de certains tambours sur cadre: Dayreh, Daf, Tar, Bendir Turc etc. à son instrumentarium. Il explore différents registres : musiques du monde, musiques improvisées, musiques anciennes, accompagnement théâtral, chorégraphique, chanson..

A l’occasion de ce concert, Fabrice Bihan et Julien Lahaye interviennent en master-classes samedi 19 novembre, au Conservatoire de Boulogne.

Comment imaginer que l’espace de rêverie (à la Werther), propre aux Suites de Bach , puisse se confronter sans hiatus à la modernité, ce mélange entre l’actuel, le présent, et l’incertitude même de ce que façonne l’air du temps qui nous construit pourtant. C’est là que la flânerie entre en jeu. Elle nous permet de cheminer en culture, de faire des liens, de découvrir ce qu’on ne voit ni n’entend plus, en ce qu’elle dépasse les habitudes plus ou moins acquises. Elle est l’expression de la modernité, nous dit-on.

Et la modernité, dans ce duo, est justement de changer nos habitudes, notre écoute d’une partition familière et tout autant miraculeuse. La finesse du jeu de Fabrice Bihan est sublimée par cette remise en question : Bach est toujours dans l’oreille de notre temps, mais subtilement perturbé par la présence de Julien Lahaye qui apporte un contrepoint à notre écoute, nouvellement ouverte à d’autres sonorités.

On assiste à la naissance d’un dialogue entre Fabrice Bihan et Julien Lahaye. Et il deviendra un discours amoureux de la musique, certes, mais de la polyphonie, du rythme et de la phrase musicale, de la percussion et de la vibration, dans une troisième dimension : la crypte de Boulogne-sur-Mer qui a accueilli ce premier dialogue, consacrée et recueillie, froide d’une histoire qui ne demande qu’à se faire au jour le jour et non plus de siècle en siècle. Ici s’accomplit la remise en perspective du temps, non plus le garant rythmique, patrimonial et culturel, mais le socle d’histoires personnelles et collectives à partager, par cette conversation.

Ce fut un grand privilège de pouvoir participer à cette naissance. Elle réserve une singularité à venir des plus réjouissantes, parce qu’elle ne laissera pas de susciter des remarques critiques sur le monde, sur nous-mêmes, et sur l’inconnu qu’elle nous permet de découvrir. C’est une version de concert abouti qu’on peut assister dans cette seconde partie – mais ceux qui ont assisté à sa naissance auront une écoute singulière.

 

Samedi 19 novembre : (Le Portel – Médiathèque Les Jardins du savoir)

11h –  Causerie Nerval et le rôle politique du flâneur, par Michel Brix. Gérard de Nerval « appartenait à la littérature ambulante ». Ce jugement est de Théophile Gautier. Nerval était effectivement un infatigable marcheur, un « dromomane », et il n’a pas manqué d’exploiter littérairement ses déambulations, notamment dans ses souvenirs de voyage à l’étranger. Mais l’oeuvre de l’auteur atteste en outre que celui-ci pratiquait également la marche de façon plus quotidienne et ordinaire, dans et autour de Paris : ainsi, plutôt qu’au randonneur, c’est au promeneur urbain, ou mieux au flâneur nervalien, que sera consacré cet exposé.

14 h – conférence débatLe flâneur dans la littérature française contemporaine (suite), par Anne-Laure Rigeade. A travers Le Journal du dehors d’Annie Ernaux, Le Dixième arrondissement et Intérieur de Thomas Clerc. L’écrivain Thomas Clerc dialoguera avec Hugo Pradelle, critique à En attendant Nadeau (ex-Quinzaine littéraire).

16 h – Conférence Curieuses flâneries de Sainte-Beuve, par Franklin Debrabant

20h30 – (Wimereux – Médiathèque départementale) : Conférence Flânerie dans l’histoire de la musique, par Guillaume Kosmicki, musicologue.

Dimanche 20 novembre :

14h – Conférence (Boulogne-sur-Mer – Casa San Martin) Flânerie hispanique : itinéraire d’un concept, par Xavier Escudéro. A travers les articles de la vie quotidienne de Mariano José de Larra, la flânerie journalistique de l’écrivain moderniste Enrique Gosmez Carrillo et le concept de flânerie disséminé dans les romans contemporains espagnols (El Viaje vertical, d’Enrique Vila Mata – 1999 – et Paradoja del interventor de Gonzalo Bayal, Absolución de Luis Landero).

15h30 – Visite Cryptique (Boulogne-sur-Mer – crypte) : une flânerie guidée par les lectures théâtralisées d’Anne Mauberret et les improvisations musicales de Michel Thouseau.

Prix Sainte-Beuve 2017 : les réunions de rentrée

La rentrée est synonyme de reprise des activités – et donc, du Prix Sainte-Beuve.

Tous les enseignants qui participent ou ceux qui souhaitent une information sont invités aux réunions de rentrée qui se tiendront dans le Pas-de-Calais selon le calendrier suivant :

Lundi 19 septembre, à 14 h : Collège Jean Macé, Hénin-Beaumont
Jeudi 29 septembre, à 10 h : Collège Maurice Piquet, Isbergues
Jeudi 29 septembre, à 14 h : Collège Belrem, Beaurainville
Vendredi 30 septembre, à 10 h : Maison départemental du Développement local du Calaisis, Calais.
Vendredi 30 septembre, à 14 h : Collège Paul Eluard, Saint-Etienne au Mont
Lundi 3 octobre, à 14 h : Collège Salengro, Saint-Pol sur Ternoise

Vous pouvez, selon vos possibilités, assister à la réunion qui correspond à votre territoire et/ou à votre lieu de demi-finale, mais vous pouvez également assister à une autre, en cas d’empêchement.

Une autre réunion (Audomarois) est en cours de préparation.

N’hésitez pas à confirmer votre venue par mail (info@bdsaintebeuve.fr)

Merci.

Prix Sainte-Beuve 2017

La dixième édition du prix de la critique de littérature jeunesse est d’actualité.

Le prix est toujours ouvert aux critiques constructives et c’est avec un comité de sélection agrandi (Médiathèque Départementale 62, bénévoles, auteurs, enseignants, éditeurs, jeunes lecteurs…) que nous avons la joie de présenter la sélection de l’année.

Nous avons retenu la sélection suivante :

Editeur Collection

Auteur

Titre

Prix, Année

Thierry Magnier THINARD, Florence Encore heureux qu’il ait fait beau 9,70 €, 2012
Syros Grand format SEVERAC, Benoît L’Homme-qui-dessine 14,50 €, 2014
Gulf Stream Electrogène BOUSQUET, Charlotte Là où tombent les anges 17 €, 2015
Gallimard

 

 

 

 

Scripto CHABAS, Jean-François Les Rêves rouges 11,90 €, 2015
L’Atalante Jeunesse LE GENDRE, Nathalie Mosa Wosa 10,50 €

2015

Gallimard Jeunesse CONSTANCE, Wendy Pour l’Honneur de la tribu 14,50 €

2015

Hachette romans ALSAID, Adi Partir, laisser, se trouver 15,90 €

2015

Rouergue DoAdo CARTERON, Marine Les Autodafeurs 1 : Mon frère est un gardien 14 €

2014

Ecole des Loisirs Médium GF SOLE, Caroline La Pyramide des besoins 12,80 €

2015

Editions du Sagittaire Causeries du Boulevard, 7 GAUTIER, Théophile ONUPHRIUS OU LES VEXATIONS FANTASTIQUES D’UN ADMIRATEUR D’HOFFMANN 10 €, 2016

Pour en savoir plus, voir dans le menu « PSB » – nous demander le mode de passe (par mail : info@bdsaintebeuve.fr).

L’association loi 1901 est ouverte à toutes les bonnes volontés : la lecture n’a pas de frontière, et la critique n’a pas de limites. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à cette belle aventure humaniste.

Prix Sainte-Beuve 2016 – une neuvième édition tout en émotion

Pour cette neuvième édition, le Prix Sainte-Beuve a encore surpris et
enthousiasmé tous les participants. Pour la première fois, ce sont deux
romans qui ont obtenu les suffrages des élèves : _20 pieds sous terre_,
de Charlotte Erlih (Actes Sud junior) et _Ma Gare d’Austerlitz_,
d’Anne-Sophie Silvestre (Oskar). La sensibilité des jeunes lecteurs est toujours d’actualité. Le plaisir a été plus important encore puisque Charlotte Erlih et Anne-Sophie Silvestre ont rencontré ces lecteurs critiques en février, dans les collèges comme dans les structures culturelles qui nous ont gentiment accueillis : la Cité de la Dentelle de Calais, le Centre Georges Brassens de Saint-Martin Boulogne. Et pour les finales : le théâtre Monsigny de Boulogne-sur-Mer et le Centre Balavoine d’Arques.

En parallèle, le Prix a mis en avant 55 jeunes lecteurs (orateurs
finalistes, critiques de l’écrit, prix du public) lors des 9
demi-finales qui ont été organisées en février dernier. Et les deux
finales ont mis à l’honneur deux oratrices : Aline Robert, du collège du
Bras d’Or (Ecuires) et Maureen Brévière, du collège Blaise Pascal de
Longuenesse. Quant à la meilleure critique écrite, sur 429 textes reçus,
elle est d’Eloïse Lannoote, du collège Belrem (Beaurainville).

Nous vous remercions tous les enseignants, les élèves, les bénévoles, les partenaires, notamment le Conseil Départemental du Pas-de-Calais qui soutient activement la lecture publique, la Communauté d’agglomération du Boulonnais, la Ville de Boulogne-sur-Mer (qui croient en Sainte-Beuve et en la critique).

Dans la sélection 2017, nous avons inscrit Onuphrius, de Théophile Gautier. Il est accessible en pré-vente ici.

« 2016, bd Sainte-Beuve » – Flânerie I – du 31 mars au 3 avril 2016

 Dans le cadre de « 2016, bd Sainte-Beuve » l’association çà & là consacre son année à la Flânerie.

 

VisuelA5

RENSEIGNEMENTS/RESERVATIONS : info@bdsaintebeuve.fr /
06 74 03 41 44

 

Attesté au XIXe siècle, le mot définit couramment une promenade sans but et sans hâte. Cependant, dans les années 1850, les villes vont connaître de profondes transformations démographiques, sociologiques, économiques, voire architecturales (« flâner est parisien » dira Victor Hugo). « Pour le parfait flâneur, pour l’observateur passionné, c’est une immense jouissance que d’élire domicile dans le nombre, dans l’ondoyant, dans le mouvement, dans le fugitif et l’infini » écrit Charles Baudelaire dans le Peintre de la vie moderne (1859). La flânerie sera théorisée par Walter Benjamin comme déplacement urbain réfléchi. Dandysme, bohème, décadentisme cultiveront cette flânerie.

Jeudi 31 mars (Chapelle – ULCO) : 14h30 – causerie / La flânerie baudelairienne, par Pierric Maelstaf. A partir de La Fanfarlo, nouvelle édition.CouvertureLaFanfarlo

15h30 – causerie / La liberté du Général San Martin, par Xavier Escudéro & Benoît Santini. A partir du Général San Martin : dernière étape, Boulogne-sur-Mer, de Pierre Camusat. Nouvelle édition.CouvertureSanMartin

17 h – concert / Flânerie argentine, par Esharêh. Autour de Piazzola. Matteo Pastorino (cl), Julien Lahaye (percussions), Simon Degrémont (guitare).DIGIPACK CD 2 PALAS copy

18h30 – (Maison de l’Etudiant) : inauguration en musique / Happy hours et inauguration.

Vendredi 1er avril 

(Médiathèque Départementale – Wimereux) :

17h30 – conférence / Flâneries curieuses de Sainte-Beuve, par Franklin Debrabant

18h30 – causerie / Robert Musil, tout réinventer par Frédéric Joly.

20h30 – cinéma / Flânerie dans le cinéma d’Abbas Kiarostami, par Eric Popu.

Samedi 2 avril :

(Médiathèque Les Jardins du savoir – Le Portel)

14h30 – conférence / Flânerie à l’anglaise, par Marianne Camus. Flânerie à Londres, avec Dickens ; au féminin avec Jane Austen.

16 h – conférence / Le flâneur dans la littérature française contemporaine, par Anne-Laure Rigeade.

Qui est le flâneur ? C’est d’abord cette figure singulière qui promenait sa tortue dans les passages parisiens. Le flâneur ralentit le pas de l’homme pressé, commente Benjamin, et oppose au rythme effréné de la modernité un autre tempo. Le geste est donc politique autant que littéraire, et Benjamin lecteur de Baudelaire ne s’y est pas trompé. Comment cette figure du flâneur est-elle modelée par la littérature au tournant de la modernité et jusqu’à la littérature d’aujourd’hui ? Trois textes contemporains pour répondre à cette question : Le Journal du dehors d’Annie Ernaux, Les Renards pâles de Yannick Haenel, Le Dixième arrondissement de Thomas Clerc. On verra de quelle manière ces textes, héritant du flâneur baudelairien, réarticulent politique et poétique, transformant le flâneur dandy en marginal, dont le regard sur la ville n’est désormais plus capable d’en déchiffrer le secret.

(Espace Philippe Noiret, Le Portel)

20h30 – théâtre /Laexico-

Laexico/zoïque, par la compagnie Onimagine.

Comédie en deux expériences : un homme et une femme, leurs relations, leurs mots et leurs gestes, et certainement la mauvaise foi qui souvent les sépare. Entrée : 3 €.

Dimanche 3 avril :

(Jardins de la Matelote)

11h30 – dégustation / Buffets critiques. BSB-MCD-J6-1944Flânerie gastronomique, 8 plats/5 vins, à vous de les associer. Réservation obligatoire. PAF : 25 € avant le 10 mars 2016.BSB-MCD-J6-1835

(Crypte de Boulogne-sur-Mer)

15h30 – visite acoustique / Flânerie cryptique, avec Fabrice Bihan (violoncelle) & Julien Lahaye (percussions).

 

Les livres dont nous parlerons sont disponibles à la librairie L’Horizon, bd Clocheville, 62200 – Boulogne-Sur-Mer.

Pour nous permettre d’organiser des actions gratuites ou peu onéreuses, n’oubliez pas de soutenir l’association en achetant nos livres, nos affiches, nos cartes postales… La culture se construit collectivement, comme la critique.

Réservation par mail resa@bdaintebeuve.fr ou par courrier çà & là – BP 72 – 62930 WIMEREUX

Flânerie, 2e partie, sera programmée du 17 au 20 novembre 2016.

Prix Sainte-Beuve 2016 : les réunions de rentrée s’organisent

La neuvième édition du Prix Sainte-Beuve des Collégiens et des Apprentis fait sa rentrée. Les habitués et les méthodiques ont commencé les lectures depuis le printemps. Mais l’essentiel est pour maintenant.

Pour mémoire, la sélection de l’année 2015-2016 est la suivante :

Les réunions d’automne sont programmées selon le calendrier suivant :

Lundi 5 octobre, 9h30 : Collège des Quatre vents, à Guînes (pour le Calaisis)

Lundi 5 octobre, 14 h : Collège Angellier, à Boulogne-sur-Mer (pour le Boulonnais) – à confirmer

Mardi 6 octobre, 9h30 : Collège Van der Meersch, au Touquet (pour le Montreuillois)

Mardi 6 octobre, 14 h : Collège Roger Salengro, à Saint-Pol sur Ternoise (pour le Ternois et Fruges)

Jeudi 8 octobre, à 9h30 : Collège Jean Macé, à Hénin-Beaumont (pour Hénin-Carvin)

Jeudi 8 octobre, à 14 h : Collège Paul Langevin, à Avion (pour Lens-Liévin) – à confirmer

Vendredi 9 octobre, à 9h30 : Collège Albert Camus, à Lumbres (pour l’Audomarois)

Vous pouvez participer à la réunion la plus proche de votre collège, même si elle ne concerne pas directement votre territoire. Ce sera l’occasion d’envisager les demi-finales possibles, quitte à en créer de nouvelles. Les établissements extérieurs au Pas-de-Calais sont bien évidemment invités à nous rencontrer dans l’une de ces réunions.

L’ordre du jour sera indiqué dans la partie protégée du site. Le code d’accès est sur les mode d’emploi.

Bonne rentrée,

A très vite,

çà & là

Incensé sens sans sensure

gif« 2015, bd Sainte-Beuve », neuvième édition des Rencontres de la Critique et de la Culture.

Mardi 24 mars 2015

9 h : Finale du Prix Sainte-Beuve des Collégiens et des Apprentis.
Théâtre Monsigny (Boulogne).

15 h : Conférence « Panorama de la critique » 1/3 – Conscience critique – de l’Antiquité à la fin de la Querelle, par Pierric Maelstaf.
Bibliothèque des Annonciades, salle Cassar (Boulogne-sur-Mer).

17 h : Remise des prix du Concours de nouvelles des Editions du Sagittaire.
Bibliothèque des Annonciades, salle Cassar (Boulogne-sur-Mer).

Mercredi 25 mars 2015

14 h : Remise des prix du Concours de Contes ou Nouvelles d’Opalivres.
Salons d’honneur de l’Hôtel de Ville, (Boulogne).

16 h : Exposition Autour d’In Limine, de Fausto Urru, photographe. En partenariat avec la Communauté d’agglomération du Boulonnais. Une visite critique en compagnie du photographe est organisée pour ce rendez-vous.
Château-Musée (Boulogne).

20h30 : Cinéma. Stalker, d’Andréi Tarkovski, présenté et commenté par Eric Popu.
Médiathèque départementale de Wimereux.

Jeudi 26 mars 2015

14h30 : Philippe Manière et Tristan Senet : autour de leur travail sur la Première guerre et la commande artistique du Goethe Institut.
Médiathèque les Jardins du Savoir (Le Portel)

16h30 : « 17 POUR SENS », Sainte-Beuve semeur de sens, par Franklin Debrabant. « Ces dernières années, les utopies vampirisées, les amitiés éphémères ou pérennes, la parénèse romanesque, le funambulisme critique, les libres portraits et causeries nous ont révélé chez Sainte-Beuve une permanente et inquiète conquête de soi. Conquête qui convoque pour lui, pour nous, une épiphanie de sens, sens dont le XVIIème siècle , tout au long de sa vie et de son œuvre polymorphes, se révèle être la source et la ressource. »
A la Médiathèque les Jardins du Savoir (Le Portel).

20h30, théâtre. Laexico-, par la Compagnie Onimagine, avec Anne Mauberret-Thunin (mise en scène et jeu) et Sébastien Nivault (jeu). Comédie.

Un couple.  Et là, c’est tout un jeu de langage, de lexique, qui entre en jeu.

Laexico-

Jeu amoureux, querelle, règlement de compte ? Tout est là, tout sera dit. Ils cherchent l’ex-aequo (Laexico- ?).

Laexico
Entrée : 5 €. Salle de la Faïencerie (Boulogne). Réservations sur resa@bdsaintebeuve.fr
Un verre de l’amitié précèdera le spectacle.
Actuellement, Anne Mauberret-Thunin est en résidence CLEA dans les écoles du Boulonnais et anime un atelier théâtre adultes hebdomadaire (Le Portel). Sébastien Nivault, entre plusieurs projets, triomphe dans La Maîtresse en maillot de bain.

Vendredi 27 mars 2015

14 h : « Panorama de la critique » 2/3 – Science critique – du Siècle des Lumières à Contre Sainte-Beuve, par Pierric Maelstaf.
Médiathèque départementale (Wimereux).

15h30 : Anne-Laure Rigeade : Sylvia Plath, Ecrire contre les censures du (bon) sens.
Médiathèque départementale (Wimereux).

17 h : Benoît Laureau éditeur des Editions de l’Ogre.
Médiathèque départementale (Wimereux).

20h30, Etymologies poétiques, Esprit/Critique, Thierry Duirat.
Médiathèque départementale (Wimereux).

Samedi 28 mars 2015

15 h : Marianne Camus, Coupé-collé ; coupé-collage. La censure dans la littérature anglaise du XIXe siècle.
Château d’Hardelot (Condette).

16 h : Guillaume Kosmicki, Le sens de la musique.
Château d’Hardelot (Condette).

20h30 : Théâtre, -zoïque, par la Compagnie Onimagine. Anne Mauberret-Thunin (mise en scène), Erika Vandelet et Ludovic Le Lez (jeu). Comédie.

ModeEmploi1

Lui, il va monter un meuble en kit.

Elle ?

 

Elle va certainement avoir un avis.

ModeEmploi2Ou peut-être même va-t-elle l’aider. En tout cas, c’est le point de départ de cette comédie, qui fait suite à Laexico-, où les mots du couple se mettaient en scène. Maintenant, on passe à la pratique : ce sont les gestes qui parlent.

Entrée : 3 € Espace Philippe Noiret (Le Portel).
Réservations conseillées sur resa@bdsaintebeuve.fr

Dimanche 29 mars 2015

11h30 : Dégustation critique, sur un menu inédit élaboré par le chef Tony Lestienne.
Tarif : 30 €. Les jardins de la Matelote (Terlincthun). Réservations sur resa@bdsaintebeuve.fr.

15 h : Concert. Michel Thouseau (contrebasse) et Haïm Isaacs (voix).
Entrée libre. Les jardins de la Matelote (Terlincthun).

Lundi 30 mars 2015

14 h : Walter Benjamin, la critique d’aujourd’hui, par Frédéric Joly.
Université du Littoral (Boulogne).

16 h : Yves Michaud, Narcisse et ses avatars. Spécialiste de Hume, ex-professeur aux universités de Paris, Rouen et Berkeley, directeur de l’École nationale supérieure des Beaux-arts de 1989 à 1997 et initiateur de l’Université de tous les savoirs, il a mis en lumière, de l’esthétique au tourisme, une tendance nouvelle qui voit les objets se transformer en « expérience ». Il est notamment l’auteur de L’Art à l’état gazeux (Stock, 2003) et du Nouveau Luxe (Stock, 2013).
Université du Littoral (Boulogne).

20h30 : Banquet participatif de clôture.
Conférence « Panorama de la critique » 3/3 – Sens critiques – de La Recherche à nos jours, par Pierric Maelstaf.
Conclusions des Rencontres.
Médiathèque départementale (Wimereux).